Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 18:37

La découverte d'un nid de frelon asiatique est toujours inquiétante, que faire ?
Destruction ? Déclaration ? Ré-Action ?
Ces questions se posent à tous !


C'est bien normal, au vu de ce qu'on peut lire dans la Presse ou entendre trop rarement dans les Médias, sur les dangers liés à cette espèce invasive qui est arrivée (par un malheureux hasard dit-on) lors d'importations de poteries chinoises débarquées en Gironde, peut-être en 2004.
Alors beaucoup de gens s'inquiètent et se demandent : Quoi faire ?.
Au vu du peu de réactions des Autorités dites compétentes, on peut se demander quels sont les risques encourus : pour la santé humaine, pour les abeilles, pour la biodiversité et pour l'économie locale.
Il est de notoriété publique que l'Etat se désengage de plus en plus et confie au privé la tâche de mener à bien certaines missions dont celle de détruire les nids de frelons asiatiques, participant par là même à l'extension de l'invasion et ses conséquences.


Très réaliste, l'Association Action Anti Frelon Asiatique communique et informe :

L'hiver est là, bien installé et le froid avec !.
Il est encore temps, pour chacun qui découvre un nid de frelon asiatique, de faire quelque chose !
Après les premiers gels sérieux d'hiver (y compris dans la journée), quand les feuilles sont tombées, si on découvre un nid de frelon asiatique il est inutile de le détruire, sauf pour le confort visuel ou le besoin de cacher la réalité de l'invasion du quartier par le frelon asiatique.
En effet le nid est inactif, la colonie a péri par le froid et les femelles fécondées (plusieurs centaines) ont quitté le nid pour hiberner, elles n'y reviendront pas !
Ce nid, non détruit à temps, servira de garde manger aux oiseaux et sera dégradé au fil du temps et des intempéries, aucun frelon n'y refera son nid.
Au sortir de l'hiver, dès le 15 février si le temps est clément, les femelles fécondées qui réchapperont au froid, deviendront les futures reines fondatrices de nouveaux nids et de nouvelles colonies.
Et tout ce monde fera de nouveaux ravages dans la population des pollinisateurs dont les abeilles, si il en reste car beaucoup d'apiculteurs pensent mettre la clé sous la porte.

Au 20 décembre 2009, il est donc trop tard pour détruire le nid, mais il n'est pas trop tard pour réaliser la situation :
- si c'est le premier nid du quartier, ce n'est que le début de l'invasion et vous pouvez agir et l'arrêter !
- si ce n'est pas le premier, il est encore temps pour éviter encore plus de nids l'an prochain chez vos voisins ou encore chez vous !
Il suffit de bien se préparer à piéger les futures reines dans tout le voisinage, jusqu'à 500 mètres alentour !

Des fiches d'information sur le piégeage sont à disposition pour communiquer avec le voisinage, à demander par Mel à : "aaafa33@gmail.com".
Ce sera une bonne occasion pour souhaiter de vrais bons vœux de bonne année 2010 !

En attendant :
Vous avez découvert chez vous un nid de frelon asiatique, l'Association Action Anti Frelon Asiatique compte sur vous pour le déclarer par Mel à : "aaafa33@gmail.com", avec photo si possible et caractéristiques : coordonnées géographiques (adresse complète ou coordonnées géographiques précises : GPS, Géoportail, Google Maps ou Google Earth) grosseur du nid, hauteur dans l'arbre et espèce de l'arbre support.
Si ce nid n'est pas chez vous :
Il semble aussi très important de signaler sa découverte au propriétaire ou à l'occupant des lieux, puis à la Mairie du lieu, mais aussi à AAAFA33 de façon à renseigner la carte d'implantation des nids de frelons asiatiques non détruits à temps, qui représentent un gros potentiel d'accroissement de l'invasion.
L'Association met en ligne sur "Le Blog de JP33" une carte des nids déclarés,  afin de partager l'info sur la réalité et la densité de l'invasion des zones concernées.
attention il y a 2 pages : la 1° montre des repères verts, ce sont des nids qui ont été détruits, la 2° montre des repères rouges : nids non détruits à temps, avec en prime des repères bleus concernant des nids dont la presse a parlé.
L'Abeille Macarienne diffuse aussi sur son site une carte des nids sur sa zone de sud Gironde et la fabrication d'un piège facile et assez sélectif.
L'ONEM propose aussi une carte du Languedoc Roussillon avec les zones touchées et des photos intéressantes sur le frelon asiatique.
Une action intéressante de sondage menée par "La SABLINE : Association des Amis des Plantes du Pays de Buch
Une réflexion intéressante sur les dégats colatéraux comparés entre piégeage des reines fondatrices avec pièges plus ou moins sélectifs, plus ou moins simples et "Le laisser faire en attendant de trouver le piège parfait ou que ça passe !"

 
Informer chacun afin que chacun puisse savoir et réagir !

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> j ai fait des photos des nids principaux je les mets a dispositions pour tout ceux<br /> qui le souhaites<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Où donc mettez vous vos photos à disposition ?<br /> Si vous voulez les mettre à disposition sur le Blog de JP33, n'hésitez pas à les faire passer par Mel en les envoyant à : aaafa33@gmail.com<br /> Accompagnées de votre autorisation de les publier.<br /> JP33<br /> <br /> <br />
S
<br /> bonjour a tous et bonne année 2010<br /> tout c est été les frelons et moi sommes en guerre!!!<br /> a tel point que je me suis fais piquer et fini au urgence<br /> ils ne sont pas dangereux pour l homme<br /> si l on ne franchit pas leurs périmètre de sécurité<br /> j ai travaillé a leurs cotés sans le savoir pendant<br /> plusieurs mois pour comprendre un tout petit peux<br /> le mode de survie ; les nids que l on trouve le plus souvent<br /> de la grosseur d un ballon de handball ne sont que des ramifications<br /> le nid principal lui est la grosseur<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Je suis bien d'accord avec vous quand vous dites que les frelons asiatiques ne sont dangereux que lorsqu'on a dépassé leur périmètre de sécurité. Je dois ajouter qu'il faut en plus générer un<br /> contexte qu'ils considèrent agressif pour leur colonie ou qui les dérange.<br /> Les cannes télescopiques que nous utilisons ne servent pas seulement à atteindre des nids très hauts, elles sont avant tout une protection par la distance entre le nid et nous.<br /> Pour les nids bas, nous utilisons aussi la canne télescopique, même si elle n'est déployée que sur 5 mètres à l'horizontale.<br /> Les seuls cas ou nous ne pouvons pas la mettre en œuvre pour tenir la distance est celui des nids sous les tuiles de toits sans accès par des combles.<br /> Pour accéder au toit, il faut adosser l'échelle, y monter, lever les tuiles chercher et trouver le nid à la lampe et peut-être rentrer la tête sous l'axe des tuiles. Il vaut mieux s'y préparer et<br /> savoir ce qui nous attend.<br /> Il faut savoir que dans ce cas, le seul fait de toucher à l'avant toit, à la gouttière ou aux tuiles excite la colonie de frelons et la met en alerte maximum.<br /> Et pour cause, ils sont très sensibles aux bruits et aux vibrations. L'échelle, la gouttière, les tuiles et la charpente sont de bons transmetteurs des bruits et des vibrations.<br /> Si l'on insiste au delà de la première minute, on est certain de subir l'attaque en nombre.<br /> Le mieux est d'opérer en plusieurs fois espacées d'au moins 5 minutes, le temps pour eux de rejoindre le bercail et de se calmer. Sinon l'attaque peut être rude et insistante, et la douleur d'une<br /> piqûre peut entraîner la chute. Cette chute ne les arrête pas pour autant.<br /> Il ne faut donc jamais opérer seul, ne serait-ce que pour porter secours ou appeler de l'aide.<br /> L'autre personne doit aussi être impérativement bien protégée, cela paraît évident.<br /> JP33<br /> <br /> <br />
D
<br /> depuis 3 ans nous entendons dans les assemblées générales des divers syndicats d'apiculteurs de la gironde de TRES NOMBREUX témoignages confirmant l'hibernation de reines fondatrices dans les nids<br /> malgré les gelées. le détail de tous ces témoignages serait bien long. en voici quelques uns :<br /> <br /> plusieurs sont allés décrocher des nids en janvier-février, après de bonnes gelées, et après 1 ou 2 jours qu'ils les avaient rapportés dans leur garage où la température est + clémente, quelques<br /> frelons se réveillaient et revolaient. c'est arrivé dans une école élémentaire où un apiculteur montrait aux enfants un nid qu'il croyait mort. (demander à Marcel Dugrand, St Macaire)<br /> <br /> pour l'isolation, témoignage aussi d'un gars qui plumait une oie et qui voyait les frelons venir prendre le duvet pour le monter dans le nid en haut de l'arbre. De plus la coque du nid est souvent<br /> beaucoup plus épaisse en haut du nid, avec de multiples couches de carton alvéolé. les témoignages qui comportait une localisation précise des frelons dans le nid rapportent que les frelons se<br /> réfugient en haut du nid ; les trous d'entrées sont souvent assez étroits, sous le nid ou parfois sur le coté.<br /> <br /> des le printemps 2007, nous savions qu'une bonne quantité de frelons asiatiques peuvent hiberner dans leur nid. Raymond Saunier témoignait que sur sa commune, à Villenave d'Ornon, des ouvriers ont<br /> abattu à la fin mars un arbre dans lequel se situait un nid. entre 30 et 50 frelons sont sortis lors de la chute de l'arbre, alors que le nid semblait mort.<br /> <br /> 4 ou 5 fois, sur des nids que je traitais en décembre et malgré les 1ères gelées, j'ai vu des frelons quitter le nid pendant que que je le traitais, alors que la partie inférieure du nid était<br /> abimée et percée, des morceaux importants de la coque ayant disparu, laissant penser que ce nid si mal entretenu devait être mort depuis longtemps.<br /> <br /> fin décembre 2008, sur la demande d'un maire, je me suis rendu à un nid ; comme il y avait eu 2 séries de gelées (les 3-5 décembre, et les 10-13 décembre), j'ai secoué violemment le nid pour<br /> montrer au maire qu'il était bien mort. mais il a insisté pour que je le traite, et 20 à 30 frelons sont alors sortis. fin décembre 2009, alors que certains nids étaient bien morts de froid,<br /> d'autres restaient encore très actifs, notamment à castets en dorthe. (+ de détails auprès de Marcel Dugrand)<br /> <br /> le mieux serait que vous vous rendiez à une A.G. du GDSA ou du Syndicat Apicole de la Gironde (le 30 janvier à 9h30 au cinéma de Cestas, sur la place centrale prés de l'église) pour entendre ces<br /> témoignages<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> "Il y a des reines qui hibernent dans le nid", c'est bien la première fois que je vois une telle "info" !<br /> Si c'est un scoop, monsieur Bontemps ? C'est un sacré scoop !<br /> Car même très très bien isolé, un nid n'est pas équipé du chauffage central, il fait donc aussi froid dehors que dedans au bout d'un certain temps, si personne ne se remue dedans. Demandez donc à<br /> ceux qui n'ont pas les moyens d'avoir du chauffage par ces temps-ci !<br /> Alors comment font les reines qui hibernent, pour survivre aux températures froides sans réchauffage.<br /> En terre, ça se comprend aisément puisque la Terre, même si elle gèle en surface, ne gèle pas en profondeur ! Et la chaleur des profondeurs remonte perpétuellement en surface.<br /> Mais comment fait un nid aérien muni d'un trou d'accès, quand il fait froid ?<br /> Quant à la capacité de la femelle "vespa velutina nigrithorax" à résister au gel, je reste très septique car j'ai fait plusieurs fois l'expérience, une nuit au réfrigérateur et elle ne s'en relève<br /> pas la drôle !<br /> A moins qu'il s'agisse là d'une histoire de chasseur, entendue à l'heure du casse-croûte, au moment où, entre amis railleurs et pour passer du Bontemps, il a fallut pour l'un d'entre eux, se<br /> justifier pour le coup de fusil tiré sur un nid haut perché, alors qu'il était bredouille.<br /> Arthur33.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> merci, j'ai reçu une proposition du CAT et j'ai transmis aux COM. com de mon secteur afin qu'il prennent une décision a ce sujet .je vous en informerai en temps utile , j'ai moi-même commandé des<br /> pièges pour mon usage personnel<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Bien vu !<br /> Surveillez bien vos pièges et tennez nous au courant de vos prises de frelons asiatique, et n'oubliez pas : il faut les enlever au 1er mai et changer de stratégie.<br /> A ce moment là, la recherche de nid pour destruction est beaucoup plus efficace !<br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de JP33
  • : Connaissance de l'espèce vespa velutina nigrithorax par l'observation, la photo, la vidéo, la réflexion, la récolte d'informations sur l'invasion. Mise en ligne de solutions simples, peu onéreuses et reproductibles à souhait pour le piégeage des femelles fondatrices, la recherche et la destruction des nids. Alerter sur les dangers de l'invasion. Informer sur la lutte anti frelon asiatique menée par AAAFA33 (jeune Association Action Anti Frelon Asiatique Gironde).
  • Contact

Recherche

Liens